• Evasion en forêt

      

    Sur le chemin qui s'enfonce en forêt

    On entre dans un rêve qui ne finit jamais

    Les chênes et les bouleaux enlacent leurs feuillages

    Le lierre grimpe sur leurs troncs comme un hommage

    Les saules avec grâce baignent leurs élégantes branches

    Dans l’eau d’un étang verdâtre, en révérence se penchent

    Les vieux arbres trépassent, moussus, linceul de fin de vie

    En offrande, primevères et violettes étalent leurs tapis

    Les cimes feuillues ondulent au diapason

    D’une légère brise, d’un agréable tempo

    L’humus des sous -bois exhale son odeur sans retenu

    Dans une vie végétale alanguie, les oiseaux évoluent

    Forêt... habitation à loyer modéré, une population cohabite

    Dans une effervescence immodérée où chacun subsiste.

     NINI: Mars 2011


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :