• Les fleurs et l'abeille

    Fleurs vos couleurs
    Vos saveurs font mon bonheur                          

    Mon centre de vie
    je goûte vos fruits.
    Pétales de rose
    Sur vous je me pose.

    Douces amours de mon parcours
    Vos essences pour mes sens

    Charmeuses, je suis conquise
    je vous trouve exquises
    Sauvages comme le vent
    Suaves dans les grands moments

    Vos emprises sont comme une brise
    Beautés dévoilées vous vous laisser aimer.
    Vos parfums multiples
    Remplissent ma vie, mes nuits.
    je suis votre disciple

    Vous conquérir pour partir et revenir
    De vous je me passionne

    Vous frissonnez, vous vous abandonnez
    Intense moment tout puissant est l’instant

     où je suis si près de votre ultime sommet                                                         

    Je suis votre admiratrice votre complice              
    Vous êtes mes partenaires de délices                    

    Quand Je m'envole vers le ciel
    Comblée rassasiée, les pattes chargées

    De ce merveilleux suc vénéré
    Je ne suis qu'une petite abeille

    Qui se gave de ces merveilles

    Pour offrir un miel aux couleurs

    D’un champ de fleurs.

                    ****

         Nini (juillet 1013) challenge:thème: le miel et l’abeille

     


    1 commentaire
  • Elle se souvient

    Elle se souvient.. de ces regards affamés

    Quand son corps devenu femme s’offrait

    Tenant L’amour en son sein elle tressaillait .

    De l’union formée, son ventre rond,

    Maman fut sa plus belle mission.

    Elle se souvient..

    Ces moments de détresse, se battre sans cesse

    Contre vents et marées, vouloir être heureuse

    En ressortir plus victorieuse.

    Que d’épreuves a t’elle surmontées !

    Mais jamais n’abdiquât sur le parcours dévié.

    Elle se souvient…

    Des merveilleuses étreintes amoureuses..

    Des petits matins blêmes, aux nuits fougueuses.

    Si son corps a changé, reste intacte sa générosité

    Sur son visage où tant de larmes ont coulé

    Il n’y a pas de ravages, elle su rester vraie.

    Elle se souvient..

    Là, sur sa canne, bien campée,

    Les yeux rivés droits vers son passé

    Sereine , elle referme ce livre de pensées,

    Elle se souvient..

    De sa vie, où elle fut à la fois femme fatale,

    Amante, épouse, maman,et une femme tout simplement.

     

     

    Nini (14/06/2012)

     

     


    7 commentaires
  • Le bien , le Mal

    Danse du bien et du mal

     

     

    Toi qui erre sans but, contemple cet arbre centenaire

    Témoin de notre histoire, il raconte la cruauté de l’homme…

    De vos frasques, vos batailles sanguinaires

    Je vous ai vu guerriers vous battre, impuissant tel un fantôme

    J’aurai voulu avoir le pouvoir de vous séparer, vous réconcilier

    Sur la grande voie de la route chaotique, vous tolérer

    L’accumulation de vos erreurs a engendré la terreur

    L’humanité ensanglantée sous le joug des meneurs

    Mon feuillage tremblait sous vos menaces

    Mon squelette entier vibrait de vos coups assénés

    De défaites en victoires la paix n’est que provisoire

    Quand, sous ma verdure de douces promesses sont nées

    J’ai cru au bonheur des plaines, aux pensées saines

    Il vous restera de choisir entre bien et mal

    Pour accéder à la fin de ce chemin en bon vassal.

     

    NINI : challenge de psyché(Décembre 2012)

      


    4 commentaires
  • De vie à trépas

                                 

    Il n’y à parfois qu’un petit pas, loterie de la vie

    Chemin jalonné de faux pas et de péripéties,

    Comme un livre ouvert recueil de mon existence,

    Qui se remplit page après page , gardien d’expériences

    heureuses ou malheureuses, ta carapace en à forgée mon corps

    Protection et rébellion, les deux ont grandi dans ce décor

    Jeunesse bon enfant, simplicité du moment j’ai conservé

    Cette modestie ancrée au plus profond de mes entrailles

    En cheminant bon- an mal- an vers ma destinée ,

    Maintenant, arrive l’âge ou en me retournant je remonte la filière

    En revivant chaque anecdote de ma vie, j’avance pas à pas vers hier,

    Faut-il avoir des regrets pour une enfance sans importance

    Mais qui peut prétendre un avenir idyllique quand les circonstances

    Précaires, présentes dans un milieu de carence d’après guerre

    M’ont inculquées, humilité et responsabilité

    Faire un bilan sur le passé? Le présent depuis longtemps, l’a dépassé!

    Accommodons -nous de ce qui nous est offert…. la vie!

     

         Nini (novembre2010) challenge de psyché


    2 commentaires
  • J’ai longtemps donné le meilleur de moi-même

    En vous offrant mes capacités pour produire sans stratagème

    Ma terre vous à comblé pendant de nombreuses années

    En cultivant ma noble matière, sereins vous l’étiez quand vous récoltiez.

    Le ciel était souvent bleu en reflétant son azur sur la belle onde..

    Les hommes restaient modestes leurs ambitions servaient le monde.

     

    Vous avez dit-on faits de grandes découvertes au service de l’humanité

    Qui je le reconnais ont permis à de nombreuses épidémies d’être éradiquées.

    Hélas ces découvreurs ont fait naitre en même temps des vocations de profiteurs

    Les technologies modernes vous font perdre la tête en agitant un leurre ,

     

    Celui des profits au bénéfice de la perte, qui ne cesseront de détruire le fondamental

    Tant que brilleront les paillettes de la perdition le futur ne fera pas l’idéal.

    Les raisons de la colère envahissent votre quotidien :vous tuez ,violez, guerroyez

    Depuis des lustres vos combats ont gardé l’empreinte sur mon sol.

    Asphyxié par vos erreurs, aujourd’hui je peine à respirer sous vos cabrioles.

     

    Quand La croissance démographique gonfle comme un ballon de baudruche

    Comment ferez vous quand vous serez plus de 20 milliards dans ma ruche?

    À me piétiner, me grignoter, me polluer d’immondices; sur le poteau du supplice

    Je courberai alors l’échine sous le poids de la défaite en succombant sans artifices .

     

    Vous qui avez semer les graines de l’espoir ,pourront-elles alors germer

    Sur un sol appauvrit par votre orgueil, votre surconsommation qui ternissent la société 

    Je suis la terre mère qui a vu naitre beaucoup d’individus

    Ne me laissez pas mourir car vous perdriez également la vie

    Réveillez vos consciences , je brûle, j’ai la fièvre, je m’épuise! 

     

    Nini: thème challenge : Mal à la terre(3/02/2014)

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique