• J’ai longtemps donné le meilleur de moi-même

    En vous offrant mes capacités pour produire sans stratagème

    Ma terre vous à comblé pendant de nombreuses années

    En cultivant ma noble matière, sereins vous l’étiez quand vous récoltiez.

    Le ciel était souvent bleu en reflétant son azur sur la belle onde..

    Les hommes restaient modestes leurs ambitions servaient le monde.

     

    Vous avez dit-on faits de grandes découvertes au service de l’humanité

    Qui je le reconnais ont permis à de nombreuses épidémies d’être éradiquées.

    Hélas ces découvreurs ont fait naitre en même temps des vocations de profiteurs

    Les technologies modernes vous font perdre la tête en agitant un leurre ,

     

    Celui des profits au bénéfice de la perte, qui ne cesseront de détruire le fondamental

    Tant que brilleront les paillettes de la perdition le futur ne fera pas l’idéal.

    Les raisons de la colère envahissent votre quotidien :vous tuez ,violez, guerroyez

    Depuis des lustres vos combats ont gardé l’empreinte sur mon sol.

    Asphyxié par vos erreurs, aujourd’hui je peine à respirer sous vos cabrioles.

     

    Quand La croissance démographique gonfle comme un ballon de baudruche

    Comment ferez vous quand vous serez plus de 20 milliards dans ma ruche?

    À me piétiner, me grignoter, me polluer d’immondices; sur le poteau du supplice

    Je courberai alors l’échine sous le poids de la défaite en succombant sans artifices .

     

    Vous qui avez semer les graines de l’espoir ,pourront-elles alors germer

    Sur un sol appauvrit par votre orgueil, votre surconsommation qui ternissent la société 

    Je suis la terre mère qui a vu naitre beaucoup d’individus

    Ne me laissez pas mourir car vous perdriez également la vie

    Réveillez vos consciences , je brûle, j’ai la fièvre, je m’épuise! 

     

    Nini: thème challenge : Mal à la terre(3/02/2014)

     

     


    1 commentaire
  • De la mer à la terre

    Les rêves plongent dans l’amertume du temps

    Jetant les âmes en peine dans les tourments

    D’un présent qui s’attache, d’un futur qui s’efface

    Comme le mouvement des vagues qui trépassent

     

    Drapées d’écume et d’embrun brodés

    Je reste là, sur la mélancolie des galets

    Où se sont échoués de nombreux naufragés.

    Le cœur est lourd par trop de chagrins éprouvés

     

    Il se noie dans la dérive des inquiétudes

    Vagabondant au gré des incertitudes

    La vie s’étire semblable aux arpèges de la mer

    Sur le diapason des saisons familières

     

    Au gré des humeurs et du vent ondulant

    Comme la houle dans le tempo de l'océan.

     

    Nini: challenge de psyché :2011

     


    3 commentaires
  • La vie est bien éphémère

    Elle ne dure que le temps d’un rêve

    Que volent les flocons de neige

    On a cherché la gloire et la puissance

    Fortune et aisance..

     

    Que s’envolent les hirondelles

    Vole mon bel oiseau!

    Par-dessus les roseaux

    Sur les ailes du vent

    Au dessus des océans

    Emmène les chimères

    Qui détruisent notre terre

    Et conduisent à la jachère.

    Étouffe par tes cris

    Les horreurs de la vie

    La nuit finira par sombrer

    Dans la splendeur de tes tourbillons

    Les étoiles scintilleront

    Avec de belles paillettes

    Pour que la magie ne s’arrête

    Envole nous faire la fête

     

    Nini : challenge 2013


    1 commentaire
  • Certains disent qu’on exagère

    Quand on parle des êtres chers

    Ceux qu’on adore ceux qu’on préfère

    A qui on est sûr de plaire

    Qui nous aiment au-delà des barrières

    Leur présence illumine en soleil nos journées

    Leurs mots tantôt doux tantôt fort émeuvent nos pensées

    Complicité de sentiments dans nos vies bouleversées

    Ceux que l’on aime , nous apprécient sans stratagème

    Sans détours avec sincérité font fi de problèmes

    Nous enveloppent d’amitié, de moments suprêmes

    Prenons ces instants si rares mais si intenses

    La vie file laissons battre nos cœurs en cadence.

     

    Nini  challenge ( 2010)


    1 commentaire
  •  

     La journée de la femme

    L’importance d’exister

    Avec reconnaissance affichée.

     

    Jouissons de cette notoriété

    Octroyons-nous la joie d’être auréolées

    Un jour pour nous séduire

    Reconnaître nos valeurs

    Ne retenir que le meilleur

    Exaltante vision de l’avenir

    Ensoleillée cette journée du sourire,

     

    Dégustons alors les petits amuse-gueule de la vie

    Et cessons de faire du bonheur tout un plat de « sushis »

     

    Légales en droits nous n’en sommes pas encore là !

    Acceptons en à regrets les aléas.

     

    Folle envie de nous aimer

    En ce jour de solennité,

    Mesdames nous ne sommes pas oublier

    Messieurs merci d’être à nos côtés

    Ensemble pour tout surmonter

      

            Nini :08/03/2013

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique