•  

     

    Ils sont venus, ils sont tous là, sur mon sol patriote

    Moralisateurs haranguant la foule pour un vote.

    Conquérants de la gloire dans un déluge de promesses

    Aux  inutiles discours mensongers, sans prouesse

     

    De lumières d'espoir à sa controverse  le peuple se perd

    Dans la confusion de ces paroles outrancières

    Mon espoir de guérison se dérobe sous les exactions

    D'une terre d'un accueil trop abondant je suis dans l'inhibition

     

    Moi France je meurs sous le joug de l'homme et de sa  corruption

    D'une passation de pouvoir à un autre,l'issu reste fatal

    Quand tous, recroqueviller dans la morosité dictatoriale

     

    Les efforts dans ce même cri resteront vains

    Colporteurs de faux espoirs déciment les  lendemains

    Terre de mes  ancêtres je ne  reconnais plus  ton passé

    Bercé jadis par un peuple à l'unisson, aujourd'hui brocardé.

     

    nini: 21/04/2017

     

    ces mots sont un ressenti personnel


    votre commentaire
  • Sur le fil de ma vie

    J’ avance doucement sur le fil de ma vie

    En m’accrochant pour maintenir le cap affaiblit

    .....

    Mais quand surgissent les obstacles, les menaces

    Ce fil rempli de picots nargue jusque dans la complaisance 

    Et Si cela s’appelait détresse ! Si cette douleur sans aisance

    Connue était aussi opprimante que l’absence.

     

    Le corps est patient mais le cœur ne l’est point

    De tout il a besoin et il n’attend pas demain.

    Il est soudain brisé et ne peut retenir cette tristesse qui l’étreint.

     

    Quand dans l’enfance les jours parfois ont été trop noirs

    Les déchirures n’attendent pas le nombre des années pour les recevoir

    Avec toute son innocence et sa présence faite de blessures.

     

    Où sont passés mes rêves dans le jour qui s’achève

    Pourquoi toujours souffrir, sans trêve.

    Sur le chemin de mon automne j’irai alors cueillir

    Les derniers fruits, me coucherai dans les feuilles dorées

    L’esprit agité ,le corps fatigué mais l’âme reposée.

     

    L’écriture reste ma force j’explore ses mots

    Et J’endors pour un instant seulement mes maux.

    Je pars vers le firmament là où sont les géants

    Et je pleure doucement dans les bras d’un doux moment.

     

    Nini (21/04/2014) poème perso

     

     


    1 commentaire
  •  

     Sous un autre ciel

    Comme l’arc en ciel,

       Par ses couleurs qui ont su

    Me peindre un amour sûr,

    Tes peintures célestes

       Ont fait de toi ciel, mon essentiel

    Au-delà des ombres funestes

    Ton rayon est sorti de l’éternel

    Entre ciel et terre je ne veux vivre que de rêves

    De cette atmosphère vivre sans trêves

    Pour ouvrir ton univers en paradis

    Laisser nos émotions prendre vie

    Dans le crépuscule voilant magnificences

    Pour que s’étale le rideau de nuit

    Les étoiles une à une s’allument en silence

    Entre ciel et terre rien n’est acquit

     

    nini : (2012)


    1 commentaire
  • Pour quelques notes déposées ça et là,

    Elle ouvre son cœur dans le silence des mots

    Où s’enferment les maux

    Qui s’articulent et se bousculent

    Dans l’incertitude du bonheur.

    La plume se dévoile émeut le rêveur

    Se laissant envahir de douceur

    Comme une caresse sous le vent,

    Livre l’âme dans l’instant

    Ses confidences en partage

    À l’abri des outrages.

    Elle s’abreuve d’encre faite de joies et d’ennuis

    Compagne des jours et des nuits.

    Se glisse dans le labyrinthe des rancœurs.

    D’une vie blessée par les douleurs.

    Se fait ambassadrice de guerre et de paix.

    Dans l’atmosphère sereine, apaisée

    De ces mots qui enivrent et délivrent.

    Souffle alors un vent d’espoir

    Quand la plume s’envole légère

    Dans les méandres de la nuit noire.

     

    Nini: challenge :2013

     


    1 commentaire
  • N’est il pas le poète de la nature?

    Il n’écrit pas, il compose son jardin

    IL bouture, crée avec la matière

    Des potées pour nos parterres.

    La terre le fascine , il peaufine ses projets,

    Terre de bruyère pour , les hortensias

    Terre de mystère ….pour les dahlias

    Terre promise à de belles surprises! 

    Ses mains façonnent les végétaux avec le terreau,

    Au centre de ses rempotages, défilent des images

    Qui germeront au gré de son imagination 

    Pour son jardin de bravoure et d’amour.

    Mais il est inquiet, le ciel n’a pas de beaux reflets

    Nuages abondants, soleil absent .

    Au temps mauvais, la terre s’est appauvrie,

    Il doit la nourrir, la rajeunir, pour la voir produire.

    Soudain , les courageuses voyageuses apparaissent,

    Fidèles hirondelles sont revenues, c’est le printemps!

    Leurs tournoiements incessants, aux sifflements stridents

    Nous rappellent, que ces belles vont se réinstaller pour l’été!

    La saison des plantations est revenue,

    Pour le potager, il faut bêcher, émotter

    Les travaux sont multiples, il bine, il s’échine

    Sillons tracés c’est la préparation pour repiquer, semer..

    La nature s’éveille, après un long sommeil.

    C’est l’explosion de la végétation

    Au fil des jours et du soleil montant

    L’excitation va grandissant.

    Radis qui prennent vie, haricots verts prospères

    Salades prometteuses aux formes généreuses

    Plantes aromatiques, c’est fantastique!

    Fruits et légumes variés, c’est l’apogée!     

    Abondant florilège de couleurs, et cortège de senteurs.

    Fauvettes, mésanges et pinsons c’est l’invasion,

    De nids en nids c’est le paradis.

    Dans ce dédale harmonieux, c’est le jardin des jours heureux!

    Quand arrive la moisson, c’est la cueillette à profusion

    Le jardinier jubile, ses yeux brillent de satisfaction

    C’est la concrétisation de sa persévérance,

    récompense au moment de l’éclosion.

    Les beaux jours s’épuisent, le jardin va s’endormir

    Le jardinier se fera discret à regret,

    Mais déjà il pensera à son éden!

    Quand à la saison prochaine, il récoltera avec plaisir

    Les fruits de sa ….passion.

     

                                              Nini :(2010) 

     


    1 commentaire
  • Saigneurs

     

    Depuis des temps immémoriaux l’homme à toujours été un rebelle

    Il ne peut vivre en paix, guerrier né, toujours en querelles

    Intestines ou mondiales elles envahissent notre planète

    Actes barbares gratuits : elle saigne , l’hémorragie

    Ne s’arrête pas, se propage avec rage, sans répit

    Pourquoi un tel dérèglement du respect, du partage

    Révoltes contestations, tout n’ est que suspicion

    Folies meurtrières , attitudes perverses , controverses

    Tous les éléments réunis pour prendre les armes sans état d’âme

    Ethnies en désaccord, toujours sur le pied de guerre

    Fanatisme démesuré engendre l’ agressivité sur terre

    L’intelligence de l’homme ayant beaucoup évoluée

    Pourquoi , devient il peu pacifique

    Ne peut -il plus se construire un avenir idyllique?

    Nous ne sommes pas conscients de notre existence 

    Ephémère, alors vivons là intelligemment

    Puisque nous ne faisons qu’un bref passage, restons sages!

     

    nini:  (2010)


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique